Le savoir-faire de Canards Soulard

De l'accouvage au foie gras

L'accouvage

En 1990, l'entreprise Ernest Soulard décide d'accroître sa maîtrise de la production et de la qualité de ses produits en reprenant un couvoir de canetons à Remouillé.

De l'œuf au caneton

Une fois que les cannes ont pondu, les œufs sont ramassés et transférés au couvoir. Les œufs sont par la suite placés dans des incubateurs qui reproduisent la couvée de la canne. Au bout de 15 jours, les œufs sont mirés, c'est-à-dire passés au-dessus d'une lumière qui permet de séparer les œufs clairs des œufs féconds. Lors de la 5ème semaine, les œufs sont transférés en éclosoirs. Une fois les œufs éclos, les canetons sont envoyés chez nos éleveurs dans des camions climatisés.

L'alimentation

Maîtriser l'alimentation, c'est maîtriser la qualité de nos canards.

L'alimentation des canards est un élément déterminant pour façonner un canard de qualité. C'est dans cette optique qu'Ernest Soulard a décidé en 1991 de construire sa propre usine d'aliments. Nous fournissons 100% de l'alimentation de nos canards directement à nos éleveurs. Nous mettons l'accent sur la qualité des céréales que nous sélectionnons ainsi que sur la maîtrise des formulations.

Nous pouvons ainsi contrôler la qualité de notre aliment et garantir une alimentation sans ajout de farine animale.

L'élevage

Chez Ernest Soulard, nous élevons deux souches de canards : le canard de barbarie et le canard mulard.

Le Canard de Barbarie

Issu d'une espèce sauvage d'Amérique du Sud domestiquée au 16ème siècle et importée par Christophe Colomb, le canard de barbarie est robuste et facile à élever. Il se distingue par une viande peu grasse et charnue d'où son appellation de « canard maigre ».

Le Canard Mulard

Aussi appelé « canard gras », le canard mulard est le résultat du croisement entre un canard de barbarie et d'une canne Pékin. Son métissage permet d'obtenir un canard rustique qui a la faculté de développer un excellent foie gras et une viande particulièrement savoureuse.

La production

De l'abattage au conditionnement en passant par la découpe, l'entreprise Ernest Soulard maîtrise l'ensemble de la chaîne de production.

Notre abattoir agréé se situe à L'Oie en Vendée. 17 000m² de bâtiments le composent, ce qui donne accès à de larges espaces de plumaisons, de ressuages et de découpes. Environ 100 000 canards sont abattus par semaine, dont 20 000 mulards pour le foie gras. 80% de nos canards sont destinés à la découpe.

La transformation de foie gras

Afin d'être totalement indépendant pour la confection de ses foies gras en conserve ou semi-conserve, l'entreprise Ernest Soulard possède également sa propre conserverie.

Après un triage et le déveinage du foie gras à l'abattoir, les foies sont envoyés à la conserverie. Là-bas le personnel reçoit les foies gras frais et élabore les produits à fabriquer. Les foies sont assaisonnés suivant une recette, puis conditionnés et cuits à la commande. L'atelier est équipé de tout le matériel ultra-moderne nécessaire à la fabrication du foie gras sous toutes ses coutures : foie gras entier ou bloc de foie gras, semi-conserve ou conserve, en boîte fer, verrine ou encore en barquette.